[et_pb_section fb_built= »1″ next_background_color= »#ffffff » admin_label= »Hero Section » _builder_version= »4.4.2″ background_color= »#2ea3f2″ use_background_color_gradient= »on » background_color_gradient_start= »#2ea3f2″ background_color_gradient_end= »#2ea3f2″ background_color_gradient_direction= »62deg » background_image= »https://mcp-assurance.com/wp-content/uploads/2020/05/background-image-small.png » background_blend= »soft-light » custom_margin= »||| » custom_padding= »120px||120px| » bottom_divider_style= »wave2″ bottom_divider_height= »150px » hover_enabled= »0″][et_pb_row admin_label= »Our Services » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Title  » _builder_version= »4.4.2″ text_font= »Nunito|||||||| » text_font_size= »18px » text_line_height= »1.8em » header_font= »Fredoka One|||||||| » header_font_size= »52px » header_line_height= »1.3em » text_orientation= »center » background_layout= »dark » max_width= »700px » module_alignment= »center » custom_margin= »||10px| » animation_style= »fade » inline_fonts= »Arial »]

Secteur de l’assurance et COVID 19

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »Subscribe » _builder_version= »4.4.2″ background_color= »#ffffff » background_image= »https://mcp-assurance.com/wp-content/uploads/2020/05/background-image-small.png » background_size= »initial »][et_pb_row _builder_version= »4.4.2″][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »4.4.2″][et_pb_text _builder_version= »4.4.2″]

Un peu de pédagogie ….

Vous êtes nombreux à me questionner sur l’indemnisation des pertes des chiffres d’affaire et des revenus liés à l’épidémie de COVID19 par les compagnies d’assurance et à reprocher parfois à ce secteur de ne pas intervenir suffisamment.

Il faut savoir que les garanties de certains contrats interviennent et indemnisent les assurés. Ce sont par exemple, les contrats d’assurance complémentaire santé, les contrats de prévoyance en cas d’arrêt de travail ou bien même ceux d’annulation de voyage ou le rapatriement sanitaire selon les contrats souscrits.

En revanche, la quasi-totalité des contrats couvrant les entreprises (pertes d’exploitation, rupture de la chaîne d’approvisionnement, annulation d’événements, défaut de livraison, etc.) exclut l’événement d’épidémie.

En effet, en fonction de sa durée et de son ampleur, une épidémie peut affecter tous les secteurs et avoir un impact sur l’activité économique globale, rendant ainsi ses conséquences économiques inassurables. En effet pour qu’un système assurantiel soit possible il faut que l’équilibre financier de la mutualité soit garanti. C’est pour cela que les cotisations d’assurance gérée par répartition (c’est-à-dire basé sur la solidarité de l’ensemble des assurés) sont obligatoires. Dans les racines du mot mutualité il y a les mots « toi » et le mot « moi ».

Il faut également un aléa. C’est-à-dire un évènement soudain, imprévisible et extérieur à l’assuré.

Enfin il faut pouvoir déterminer le prix du risque à assurer en étudiant les statistiques et les probabilités de réalisation de ce risque. C’est le rôle des actuaires.

Pour que le coût du risque à assurer soit supportable et l’indemnisation réalisable le garant de la mutualité qui est l’Assureur exclus certain évènement comme la guerre.

C’est pour la même raison que la majorité des contrats exclut l’événement d’épidémie. En effet, en fonction de sa durée et de son ampleur, une épidémie peut affecter tous les secteurs et avoir un impact sur l’activité économique globale, rendant ainsi ses conséquences économiques inassurables.

Face à l’épidémie de COVID 19 demander aux assureurs d’intervenir reviendrait à mettre en péril le secteur de l’assurance lui-même et donc la garantie des autres événements (incendie-vol -dégâts des eaux- catastrophe naturelles etc.) impossible.

Comment réagiriez-vous si en cas d’incendie de votre résidence principale l’assureur vous répondait : « Je n’ai plus l’argent nécessaire pour vous indemniser, car les sommes que j’avais mis en réserve pour vous, ont été utilisées pour l’indemnisation des dommages liées au COVID 19 ». ?

Voilà entre autre une explication à la non mise en jeu des garanties des contrats actuels.

Mais il y a fort à parier que dans quelques années les assureurs mettent en place une garantie similaire à celles des catastrophe naturelles ou catastrophes technologiques pour couvrir une crise sanitaire comme celle que nous venons de traverser.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]